Les actus

Annapurna 1950, un exploit français sous le feu de la cancel culture par Christian Greiling

Le 3 juin 1950, Maurice Herzog et Louis Lachenal atteignaient la cime de l'Annapurna I, premier sommet de plus de 8000 m atteint par l'Homme.

Un exploit exceptionnel, surtout au regard des moyens : une ascension sans oxygène dans un territoire doté de cartes fantaisistes. De la chance, il en fallût, et malgré une somme incroyable d'inconnues et la précocité de la mousson, elle sut sourire à l'expédition formée d'hommes de talent, une équipe soudée, malgré les inévitables aléas humains dans ce genre d'aventures. Si deux hommes foulèrent le point culminant de la longue crête sommitale, c'est toute une équipe qui arriva symboliquement au sommet, français et népalais. Avec Annapurna 1er 8000, Maurice Herzog signa au nom de tous, en 1951, le livre de l'expédition qui fut le plus grand succès mondial de la littérature alpine, toujours vrai à ce jour. Un succès de plus, auquel venait s'ajouter d'innombrables conférences données par tous ses compagnons aux quatre coins du globe et le célèbre film sur l'expédition de Marcel Ichac : Victoire sur l'Annapurna.

Mais cette réussite insolente n'était pas du goût de certains. Bien que les attaques aient démarré dans les années 80, le feu aux poudres est parti principalement avec la sortie de la version originale des Carnets du Vertige de Louis Lachenal en 1996 et le brûlot truffé d'inexactitudes, Annapurna, une affaire de cordée, de David Roberts. Une belle occasion pour une petite clique de désacraliser cet exploit et faire du « fric » sur une affaire montée de toute pièce. Salir des hommes au nom d'une idéologie aux relents nauséabonds, travestir la réalité et se remplir le poches, quel magnifique programme...

Bien placés dans les médias, il ne leur fut pas difficile de jeter le doute à grande échelle, « casser du chef », tout en étant relayé efficacement par le colportage journalistique qui trop souvent ne s'embarrasse pas du sérieux de ses sources. Ainsi, le chef d'expédition Maurice Herzog, qui avait pourtant toute sa légitimité, tant technique qu'humaine et même morale comme grand Résistant, est-il devenu en quelques mois un odieux personnage, manipulateur, dont chaque fait et geste n'aurait été tourné que pour son intérêt et sa gloire personnelle.

Manque de chance, ceux qui avaient lancé la cabale n'étaient pas très doués pour le travail de mémoire qui aurait été intéressant et utile de mener sur cette expédition hors du commun. Au lieu d'effectuer celui-ci en toute objectivité, ils en sont même arrivés, à force de contradictions, à se tirer une balle dans le pied en contestant le fait que la cordée Herzog-Lachenal ait atteint le sommet ! Louis Lachenal, pourtant artificiellement glorifié dans cette polémique, devenait de ce fait un menteur !... Sans commentaire. Par ailleurs, il est bon de rappeler qu'il faut toujours replacer des faits dans leurs contextes. Les critères sociétaux évoluent, et donc juger une histoire ancienne avec la grille de lecture actuelle est simplement malhonnête.

Il fallait donc un travail historique de fond, objectif, qui remette à plat la réalité des faits et la cohérence de leur enchaînement, faire le ménage en quelque sorte. Ce travail remarquable a été effectué par Christian Greiling et celui-ci met un point final à cette polémique montée de toute pièce et sans fondement. Avec une écriture incisive d'une très grande clarté, il réalise ainsi le travail de mémoire qui était nécessaire sur cette expédition exceptionnelle. En nommant les coupables et en démontant avec précision leurs arguments, l'auteur fait oeuvre de salubrité publique, et rétablit l'honneur sali de Maurice Herzog, mais aussi de tous ses compagnons ainsi qu'en filigrane celui de Lucien Devies, ancien président du CAF, de la FFM et du GHM, chef d'orchestre discret de l'expédition et étant à ce titre la cible indirecte évidente de tout le « système » qu'il incarnait.

Il est toujours possible de déconstruire un mythe, encore faut-il le faire avec des sources solides. Christian Greiling a choisi le bonne approche en décortiquant chaque minute de l'expédition, en croisant les témoignages écrits et en analysant leurs cohérences. On a de sacrées surprises ! Toute la communauté des alpinistes devrait le remercier pour ce travail minutieux et bien documenté. Ce livre au style rafraîchissant s'avale en plus comme un polar palpitant. On notera la place importante des archives numériques du Comité Scientifique de la FFCAM et du GHM, en accès libre, qui ont aussi contribué à étayer solidement les analyses.

On ne peut que recommander le livre de M. Christian Greiling pour avoir su reconstituer avec précision le déroulé de l'expédition et mettre en lumière la subtilité et la complexité des rapports humains, dans l'action et après. Ainsi, quand on écrit plusieurs versions très différentes d'un même fait, il est loisible de douter de la sincérité de son auteur. M. Christian Greiling soulève ainsi avec pertinence des propos troublants de deux membres de l'expédition qui ont contribué à alimenter cette polémique.

La démarche sérieuse de M. Christian Greiling dépasse sans aucun doute l'objet même du livre, et peut certainement s'appliquer avantageusement à de nombreux autres sujets.

Yves Peysson
Ancien Président du GHM et du Comité Scientifique de la FFCAM

Editeur : Heliopoles, Paris
Date de sortie : 12 mai 2022
Disponible dans toutes les librairies


Cliquer ici pour accéder au lien de l'actu.



Actu proposée par Yves PEYSSON

Mise en ligne le lundi 16 mai 2022 à 18:02:59

Ces actus peuvent vous intéresser

  • Début
  • Précédent
  • Suivant
  • Fin