Les actus

Ascension hivernale du K2 (Pakistan)

*********************************IMPORTANT*************************
Le GHM suit l'expédition polonaise hivernale du K2 sur son site à partir d'informations reçues de la part du PHZ (Himalayisme Hivernal Polonais) l'association qui a organisé cette entreprise d'envergure. Certains détails proviennent directement des membres de l'expédition. Ceci constitue la garantie que les informations sont fournies par le GHM sont exactes. A noter que certaines informations erronées circulent sur Internet au sujet de cette expédition. Le GHM n'est en aucune manière associé à celles-ci. Par ailleurs, certains passages de l'introduction sur l'expédition ont été repris sur le site du GHM comme étant des propos originaux.

Toutes les photos proviennent des membres de l'expédition eux-même ou des associations pakistanaises d'alpinisme.

Le GHM tient à remercier Piotr Packowski qui assure l'interface avec tous les acteurs de cette ascension.
*******************************************************************

Presque 40 ans après la première hivernale de l'Everest l'équipe nationale polonaise s'envolera le 29 décembre pour Pakistan. Son objectif : la première hivernale de K2. Le matériel a quitté Varsovie par avion-cargo une semaine auparavant. Le slogan officiel de l'expédition: « K2 pour les Polonais. » Son budget : 300000 euros.

Ce projet fut imaginé en 2010 par Artur Hajzer (disparu en 2013 sur Gasherbrum I) dans le cadre du programme l'Himalayisme Hivernal Polonais 2010-2018. Il a fallut plusieurs années pour reconstituer l'équipe polonaise, décimée à la fin du siècle dernier. Les Polonais ont tenté ce sommet en hiver déjà à deux reprises. Pour la première fois pendant la saison 1987/1988 (avec les Canadiens et Britanniques) sous la direction d'Andrzej Zawada - altitude atteinte 7300 mètres. La deuxième expédition, en 2002/2003, fut dirigée par Krzysztof Wielicki (membre du G.H.M.) - altitude atteinte 7650 mètres.

Durant hiver 1973 les Polonais ont gravi le Noshaq, puis ont effectué dix premières hivernales réalisées sur les plus hauts sommets du monde. Voytek Kurtyka a nommé l'himalayisme hivernal « l'art de la souffrance. » Il fut inventé, selon lui, par Andrzej Zawada.

Ryszard Urbanik de la PZA (association polonaise d'alpinisme) nous a fait parvenir les dernières nouvelles de cette expédition:

L'entreprise de 13 personnes sera dirigée par Krzysztof Wielicki, 67 ans, Nestor de l'himalayisme polonais (cinquième homme qui a gravi les 14 huit mille dont Everest en hiver) ), il a passé presque douze mois au pied du K2.Budget de l'expédition : 300000 euros.

La PZA a sélectionné :

- Janusz Golab, 50 ans, chef sportif (K2, première hivernale du Gasherbrum I)
- Piotr Snopoczynski, 59 ans, chef de camp de base (Shisha Pangma Nord)
- Adam Bielecki, 34 ans (K2, première hivernale du Gasherbrum I et du Broad Peak):
- Marek Chmielarski, 40 ans (Gasherbrum II et Broad Peak)
- Rafa? Fronia, 46 ans (Lhotse, Gasherbrum II)
- Marcin Kaczkan, 44 ans (K2, Nanga Parbat, « Léopard de neige » (tous les 7000 mille de l'ex-Union soviétique)
- Artur Marek (première hivernale du Broad Peak)
- Denis Urubko, 44 ans, naturalisé polonais (K2, premières hivernales du Makalu et du Gasherbrum II)
- Piotr Tomala, 45 ans (Cho Oyu, Broad Peak)
- Dariusz Zaluski, 59 ans, cameraman (plusieurs huit mille dont K2 à son actif)
- Jaroslaw Botor, 44 ans, secouriste médical (Ama Dablam, Denali)
- Maciej Bedrejczuk 35 (Ouchba, Czatyn Tau)

Plusieurs alpinistes ont atteint le K2 auparavant et pratiqué « l'art de la souffrance » pendant les expéditions hivernales dans le Karakorum ou l'Himalaya ainsi que dans les autres montagnes du monde.

Les Polonais ont choisi d'atteindre le sommet par l'itinéraire Tomo Cesen (voie des Basques) entre la voie Kukuczka-Piotrowski et l'épéron d'Abruzzi. L'attaque finale est prévue du camp IV sur l'Epaule (8000 m)

Suivez-nous sur le site du G.H.M.. Cette actu sera réactualisée au fur et à mesure des informations fournies notamment par Piotr Packowski.

________________________

30-31 décembre, séjour à Islamabad dans les locaux d'ambassade de Pologne, conférence de presse.
31 arrivée à Skardu. Réveillon sobre car les alpinistes ont signé un engagement qui exclu l'alcool et le tabac ainsi que d'autres produits. Une bouteille de champagne pour 13 !
2 janvier : départ en jeep pour Askole, arrivée vers 16h heure de Paris .
3 janvier : départ prévu d'Askole de la caravane pour le camp de base du K2 (Ka dwa - phonétiquement en polonais).
________________________

5 janvier 2018: la trace GPS de l'expédition. Wielicki a écrit à 14h17 heure de Paris: nous sommes à Kumburtse, 2 heures avant Urdukas. Les conditions sont difficiles mais les porteurs assurent. Bravo! Le temps s'améliore. Salut et merci à tous. Krzysztof.
________________________
8 janvier 2018: Arrivée à Concordia vers 15h30 heure de Paris. Demain camp de base si tout va bien. Température -27C.

Pour visualiser les images en haute résolution, cliquez sur celles-ci:

Pour visualiser les images en haute résolution, cliquez sur celles-ci:














________________________
11 janvier 2018: Depuis deux jours les Polonais construisent leur base. Pour le moment 40% de matériel est sur place, les porteurs continuent le transport. Il y'a du vent et il fait très froid- rapporte Janusz Majer de la PZA.
12h45, jeudi 11 janvier: K. Wielicki vient de publier cette annonce: ciel très couvert, le vent violent. Demain la corde de reconnaissance va sur la montagne.
________________________
12 janvier , 19h15, message de la PZA: installation des premières cordes fixes. Demain la totalité du matériel doit arriver au Camp de base. Pour le moment Marcin Kaczkan essaie d'améliorer la liaison internet.
________________________
14 janvier: K. Wielicki a écrit ce soir : la totalité du matériel est dans la base. Demain une sortie est prévue si météo le permet. Il y a un vent très fort !
________________________
15 janvier: La liaison satellite est désormais opérationnelle. L'équipe a atteint 5700m. Voici les premières images. Camp 1 prévu pour demain à 5900m.

Pour visualiser les images en haute résolution, cliquez sur celles-ci:











________________________
16 janvier à 20h15 GTM Janusz Golab écrit : demain je sors probablement avec Denis Urubko et un porteur d'altitude. Objectif : dépasser le Camp 1.
________________________
17 janvier: Golab et Urubko ont décidé d'installer le camp 1 à 6200m, endroit plus propice. Ils ont redescendu au camp de base après avoir atteint 5900m.

Pour visualiser les images en haute résolution, cliquez sur celles-ci:











________________________
18 janvier: Depuis ce matin contact direct avec Janusz Golab car leur parabole à l'air de bien fonctionner. Attente de nouvelles dans la journée.
________________________
22 janvier: Denis Urubko a installé le camp 2 à 6300m. Avant il a dormi dans le camp de fortune à 5900m. Il est redescendu au camp de base. Deux autres membres d'équipe dorment ce soir dans le camp 2. Pendant les jours suivants les sorties sont prévues par rotation d'équipes.
________________________
24 janvier:

Pour visualiser les images en haute résolution, cliquez sur celles-ci:





________________________
25 janvier: Photos de Denis Urubko


Pour visualiser les images en haute résolution, cliquez sur celles-ci:




















________________________
11 février: Les polonais ont attaqué l'éperon des Abruzzes. Ils étaient ce soir. A 5700m environ. Sur la voie Cesen, il y avait de trop nombreuses chutes de pierres. Deux accidents.


Pour visualiser les images en haute résolution, cliquez sur celles-ci:











________________________
16 février: Par Janusz Golab, dès demain six alpinistes vont se trouver au camp 1, certains au camp 2. Leur objectif: installer le camp 3 plus haut que possible. Ceci veut dire: une ascension rapide en système demi-alpin. Car le temps presse. Bielecki , Golab et Urubko font partie de ce défi.
________________________
20 février: Bielecki et Urubko étaient aujourd'hui à 7400m. Les autres membres de l'expédition installent les cordes fixes plus bas. Ça s'annonce bien mais la météo sera déterminante pour la suite.
________________________
23 février: Tous le monde est redescendu au camp de base à cause de la météo. Mais il y a un autre problème: selon Urubko l'hiver en montagne finit à la fin de février! Sur la photo de son blog en russe en voit:en jaune -le futur camp 4 à 8 000 m, en rouge - le point atteint à 7 400 m, en vert - le bivouac à 7 200 m.



Le 22 février Janusz Majer de la PHZ a donné un interview à la radio polonaise RMF24. Il est intervenu pour stopper les informations des médias polonais qui sont trop impatients en criant déjà la victoire. Le sommet n'est pas encore donné. Il faut renforcer le C3 et le déplacer vers 7 400 mètres - dit Majer.

On ne peut pas donner les noms d'alpinistes qui tenteront l'attaque finale. Cela dépendra de leur forme. (...). La pression médiatique est donc inutile. La sécurité est la priorité numéro 1. Dans le même article on cite Wielicki: Le sommet est important mais le retour en est encore plus.

Selon les médias polonais deux équipes de la télévision polonaise sont en route vers le camp de base du K2. Parmi eux se trouve le nouveau médecin, car Jaroslaw Botor (chef d'équipe de sauvetage du Nanga Parbat) a été obligé quitter l'expédition pour des raisons familiales. Un autre membre de l'expédition - Rafal Fronia - est également rentré en Pologne suite à sa fracture de l'épaule. Au début, l'équipe était composée de treize membres. Wielicki (leader) et Snopczynski (chef de base) ne participent pas à l'action sue le K2. Il en reste donc 9 désormais qui peuvent grimper.
Sur la photo de 'montagna tv' on voit le versant est du K2. Le topo a été fait par Janusz Kurczab (RIP) et actualisé par Piotr Turkot. L'itinéraire n° 1: voie normale avec en rouge les C3 et C4, en vert le point 7 400 m atteint par Bielecki et Urubko le 20 février. 2. Voie américaine de 1978. 3. Voie polonaise (inachevée) de 1976 -expédition Kurczab. En jaune: les itinéraires proposés par Urubko qui d'ailleurs proposé l'ascension par la face est. Ses projets ont été rejetés par Wielicki qui les a jugés trop dangereux. La voie des Italiens a été retenue par le leader.



________________________
24 février. Selon PHZ ce matin Denis Urubko a quitté le camp de base pour tenter l'ascension du sommet avant la fin de février. L'équipe continue la préparation de la voie normale selon le plan défini. Cependant Bedrejczuk et Kaczkan sont partis pour le C1, leur travail: déplacer le C2 de 6500 m à 6700 m. Demain Chmielarski et Malek partiront pour l'acclimatation dans le C3 et éventuellement préparer la sécurité et la retraite d'Urubko. Ils vont être suivis par une cordée des HAPs (porteurs d'altitude) qui vont acheminer les bouteilles d'oxygène médical dans le C3. Le nouveau médecin de l'expédition est arrivé au camp de base. Il s'agit de Przemyslaw Gula, médecin et sauveteur du TOPR (Secours Volontaire des Tatras).

********* ATTENTION**********
Des nouvelles erronées circulent sur internet relayées par des médias peu scrupuleux de leurs sources. Notamment que D. Urubko aurait eu des hallucinations à haute altitude. Ceci est simplement faux !
****************************
________________________
25 février: Abandon de la tentative de Denis Urubko




________________________
26 février. Communique du PHZ de ce matin : Dénis Urubko, conformément à ses convictions au sujet de la période hivernale qui expire le 28 février, a quitté l'expédition du K2. Sa décision était acceptée par les autres alpinistes qui ne voient plus de possibilité d'action commune avec Denis. Pour le moment l'équipe de K. Wielicki n'abandonne pas son objectif. Tous les Polonais sont au camp de base actuellement car la météo annonce le mauvais temps pendant cinq jours.
_______________________
5 mars: Le PHZ vient de confirmer officiellement la fin de la tentative polonaise au K2.




Actu proposée par Piotr PACKOWSKI

Mise en ligne le samedi 30 decembre 2017 à 12:40:28

Ces actus peuvent vous intéresser

  • Début
  • Précédent
  • Suivant
  • Fin