Les actus

Décès de Jean Coudray

C'est avec une très grande tristesse que le G.H.M. a appris la disparition accidentelle de Jean Coudray dans les dalles du Brévent, en glissant sur une plaque herbeuse, peu après avoir gravi la voie la voie “Cocher cochon”.

Guide de haute montagne, moniteur de ski, et professeur à l'École nationale de ski et d'alpinisme à Chamonix, grand voyageur, il était membre de du Groupe depuis cinquante ans !

Réputé pour son rôle de formateur qu'il avait particulièrement à coeur, Jean Coudray était nourri par la satisfaction de voir de jeunes guides réussir dans leur vie professionnelle.

Jean Coudray avait pris sa retraite de l'ENSA en 2005. Né sous la pointe d'Areu, ce fils de décolleteur était destiné à la succession du père. Mais la montagne était là, bien plus enivrante que la mécanique de précision.

Il entrait à l'EMHM, où il prit un jour la tête du fameux secours des Allemands dans la face Ouest des Drus, avant de passer son brevet d'État de guide, puis de moniteur de ski. C'est ainsi que, dans les années 70, Jean Coudray devint professeur à l'ENSA.

Alpiniste réputé, il avait également gravi de nombreux sommets himalayens. Il avait notamment fait partie d'une expédition savoyarde au Pumori, en 1972 qui avait gravi la face Sud. Il éatit également membre de l'expédition nationale au K2, 8611m (Karakoram, Pakistan) en 1979 qui avait échoué de peu pour atteindre le sommet. En 1981, avec Anselme Baud, un ami très proche, il avait fait l'ascension de la voie Sud-Ouest du Yalungkang, dans le massif du Kangchenjunga.

Il avait été co-auteur du manuel "Alpinisme et escalade" (éd Club alpin français / Seuil).



Actu proposée par Yves PEYSSON

Mise en ligne le samedi 17 septembre 2011 à 17:00:25

Ces actus peuvent vous intéresser

  • Début
  • Précédent
  • Suivant
  • Fin