Les actus

Sur le glacier du Siachen, guerre froide en haute altitude

Le journal le monde vient de publier deux articles sur la fameuse guerre à plus de 7000 m d'altitude sur le glacier du Siachen entre l'Inde et le Pakistan. A cette occasion, notre camarade Jean-Marie Choffat est interviewé et relate son expérience de la très haute altitude. Jean-Marie Choffat, qui a gravi le pic Lénine (7 134 mètres) en 1988 au Kirghizistan, raconte ainsi les conditions qu'il a trouvées au sommet, comparables à celles qu'endurent les soldats des deux armées :

"Au-dessus de 7 000, on arrive dans ce que [le célèbre alpiniste] Günther Messner appelait la 'zone de la mort'. On est en perpétuel état de survie. La haute altitude détruit les fonctions vitales. Le manque d'oxygène épaissit le sang, on devient apathique, on perd l'appétit. Plus on y reste, plus on devient vulnérable, le corps s'use. Entre 6 000 et 7 000 mètres, la pression est si terrible que le simple fait de lasser ses chaussures devient un effort. Vous vous arrêtez tous les dix pas comme si vous veniez de courir un 100 mètres. Il y a des zones de décompression, comme dans la plongée sous-marine. Si vous êtes héliportés à de telles altitudes, comme c'est peut-être le cas pour ces soldats, il y a des risques d'oedèmes pulmonaires et cérébraux. Le vent est terrible. La température peut passer de 25 °C au soleil à - 10 °C en quelques minutes si un nuage passe."

A noter que dans la revue du Groupe Cimes 2002, cette question était abordée en détail.

Cliquer ici pour accéder au lien de l'actu.



Actu proposée par Yves PEYSSON

Mise en ligne le mercredi 13 juin 2012 à 10:55:38

Ces actus peuvent vous intéresser

  • Début
  • Précédent
  • Suivant
  • Fin