Fous du Verdon

par Bernard VAUCHER

Publié en 2008

Nombre de pages: 350 pages

Editeur: Editions Michel Guérin

Numéro ISBN: 978-2352210313

Ouvrage Epuisé


«L'essentiel est la qualité d'une émotion qui ne vieillit pas malgré les années et malgré la répétition d'un spectacle qui nous est, à la longue, devenu familier».


Du premier jour où Barney a pénétré le sanctuaire et toutes les fois qu'il y est retourné, le miracle s'est renouvelé, le choc initial a survécu à l'usure du temps. Jamais notre auteur ne s'est lassé du spectacle grandiose qu'offrent les gorges.

Cela prouve à ceux qui en douteraient encore que les grimpeurs ne bornent pas leur horizon aux limites étroites de la ligne suivie, ou aux quelques mètres qui les séparent du relais, mais inscrivent leurs pratiques au coeur même du décor, où ils sont à la fois acteurs et spectateurs, funambules sans pareils et, dans les intermittences de l'action, esthètes subjugués par la beauté des lieux.

«Il y a là une véritable merveille sans seconde en Europe», déclare Edouard Alfred Martel, au début du siècle dernier. Et le père de la spéléologie moderne ajoute qu'il n'a pas changé d'avis après avoir vu, en 1912, le grand Canyon du Colorado. On datera de cette époque la fondation du mythe du Verdon, et son installation définitive dans la mémoire collective après la conquête de ses parois, au début des années soixante, par des grimpeurs courageux qui ont osé défier le monstre, et par là même, étendu la réputation des gorges au monde entier.

Mythique, donc : l'adjectif reviendra souvent sous la plume de Barney Vaucher. On sait les grimpeurs et ceux qui chroniquent leurs exploits grands collectionneurs de superlatifs, mais appliqués à la splendeur des lieux, aux dévers effrayants de ses parois et à l'intrépidité des grimpeurs qui s'y risquent, les qualificatifs les plus élogieux, les épithètes les plus ébouriffants suffisent à peine à donner la mesure, les vrais dimensions des mythes, des légendes et des héros que le Verdon a engendrés.

Jeune grimpeur, Barney Vaucher a côtoyé les pionniers du Verdon, puis s'est encordé avec quelques-unes des «pointures» qui ont ouvert les lignes les plus difficiles des gorges.

En quarante ans de fréquentation assidue des lieux, rien de ce qu'il est possible de faire, de bas en haut, à la force des bras et de haut en bas par tous moyens à sa portée n'a échappé à l'infatigable Barney.

La somme qu'il consacre au Verdon est appelée à devenir l'ouvrage de référence pour tous les passionnés d'escalade.


Publications de

  • Début
  • Précédent
  • Suivant
  • Fin